Qu’est-ce que le CACES ?

Recommandé par la Caisse nationale de l’assurance maladie des travailleurs salariés (CNAMTS), le CACES est une autorisation de conduire pour différents engins de chantier. Ce certificat d’aptitude à la conduite en sécurité garantit que le salarié a reçu la formation nécessaire et maîtrise l’engin qu’il conduit. Zoom sur le CACES et sa formation.

A quoi sert le CACES ?

Dans les métiers de l’industrie et des transports, le CACES est essentiel à la sécurité des salariés et du lieu de travail. Formé, l’employé connaît l’engin qu’il manipule. Sans ce certificat, il n’est pas autorisé à le conduire.

Le CACES permet également de décharger la responsabilité de l’employeur en cas d’accident. En validant sa formation CACES, le salarié garantit qu’il intervient en toute connaissance de cause sur le chantier. Dans le monde de l’industrie et du BTP, de nombreux accidents sont évités grâce à cet apprentissage de la conduite d’engins spéciaux. Le CACES sert avant tout à la sécurité du lieu de travail.

Le CACES est-il obligatoire ?

Pour manœuvrer des engins spéciaux, une autorisation de conduite est obligatoire, comme l’indique l’Article R. 4323-55 du Code du travail. Le CACES est l’un des certificats qui permettent cette autorisation. Tout employé qui conduit un équipement de travail mobile automoteur ou servant au levage doit avoir reçu une formation adéquate.

En décembre 1998, le CACES est mis en place pour répondre à la volonté de la CNAMTS de réduire le taux d’accidents liés à la manœuvre d’engins de chantier. Au terme de la période de validation du CACES, celui-ci doit être renouvelé.

Le Certificat d’aptitude à la conduite en sécurité permet également aux entreprises d’évaluer régulièrement le savoir-faire et les connaissances de ses conducteurs et de faire des remises à niveau.

Quels sont les engins concernés par le CACES ?

Tous les engins présentant des risques particuliers doivent être conduits par des salariés titulaires d’une autorisation de conduite. Dans les arrêtés du 2 décembre 1998, sont listés ces véhicules :

  • Les grues à tour
  • Les grues auxiliaires de chargement de véhicules
  • Les plateformes élévatrices mobiles de personnel
  • Les chariots automoteurs de manutention à conducteur porté
  • Les engins de chantiers télécommandés ou à conducteur porté

Il existe donc différents types de CACES pour plusieurs sortes d’engins. Ainsi, vous devez suivre une formation CACES spécial nacelle (PEMP) pour pouvoir conduire une nacelle ou autre équipement de levage.

Comment valider la formation CACES ?

Pour obtenir une autorisation de conduite, vous devez avoir validé la formation adéquate et être déclaré apte par la médecine du travail. Le certificat est délivré par l’entreprise qui emploie le salarié. Les artisans, quant à eux, ne sont pas obligés de disposer d’une autorisation de conduite sauf s’il travaille pour le compte d’une société.

Pour valider la formation CACES, il faut obtenir un résultat de 7/10 minimum aux tests théoriques et pratiques. Évidemment, vous devez avoir plus de 18 ans et savoir lire et comprendre le français. Les personnes qui ne maitrisent pas la langue ne peuvent être qualifiés.

Le CACES est un certificat incontournable dans les secteurs des transports, de l’industrie et du BTP. Si votre employeur ne vous a pas proposé de suivre la formation, vous pouvez le lui demander ou bien vous renseigner directement auprès d’une structure qui propose des formations CACES.

Top