Pourquoi enfumer une ruche avant de la manipuler ?

Avant de manipuler une ruche, les apiculteurs emploient une technique bien particulière : l’enfumage. Mais pourquoi faire ? Est-ce dangereux pour les abeilles ? On vous explique tout.

L’enfumage : une technique pour protéger l’apiculteur

Extraire les rayons d’une ruche pour en récolter le miel est une opération particulièrement délicate. Les abeilles vont forcément se sentir agresser et défendre leur maison. Et donc tenter de piquer l’apiculteur. Il s’agit d’une intervention banale pour éviter toute attaque de masse des abeilles. Car, même avec une combinaison d’apiculteur, le risque est de se faire piquer par de nombreuses abeilles simultanément.

, le risque est de se faire piquer par de nombreuses abeilles simultanément.

Une opération sans danger pour les abeilles mais…

La fumée envoyée sur la ruchette ne contient pas de produits chimiques pour tranquilliser les abeilles. Il s’agit simplement d’une fumée créée avec la combustion de bois et autres végétaux. L’objectif est simplement de faire croire que la ruche est en feu ! Cela les met en stress et donc pour faire face, elles se gavent de miel. Pas question de partir le ventre vide ! Elles s’agglutinent autour de la reine en prévision d’un exode.

L’apiculteur profite donc de ce moment de calme pour manipuler la ruche et récolter le miel. Mais attention, il ne s’agit pas d’utiliser la fumée de manière outrancière. Il faut le faire de façon correcte et discrète, dans le respect des abeilles.

Comment fonctionne un enfumoir ?

Il n’est pas si facile que cela de se servir d’un enfumoir.  Certains utilisent des tiges et fleurs séchées de lavandes coupées dans le jardin, ainsi que des granulés de lavandes compressés. Sinon, le hêtre est un végétal particulièrement conseillé pour la combustion, car il brûle plus longtemps que les autres combustibles et ne laisse pas beaucoup de goudron. Il est essentiel de bien choisir son combustible : certains végétaux contiennent des résidus de traitements phytosanitaires, qui peuvent altérer la santé des abeilles et aussi des apiculteurs.

Le feu est lancé à l’aide de papier journal souvent. Puis, il est attisé avec un soufflet. La fumée blanche ne risque pas de brûler les abeilles. L’apiculteur prévient de son intrusion en ouvrant plusieurs fois la portière, ce qui permet aux abeilles de s’organiser !

Il est important de bien entretenir l’enfumoir après chaque utilisation, afin d’éliminer tout résidu de combustible. Pour cela, un brûleur à gaz peut être utilisé. On peut ensuite plus facilement gratter les cendres.

Top