5 idées reçues sur le cholestérol

5-idees-recues-cholesterol-coeur-stethoscope-sante

L’hypercholestérolémie est un problème récurrent dans notre société et touche une partie importante de la population. Malheureusement, de nombreuses idées reçues gravitent autour de la question et inquiètent en excès les personnes concernées. Voici 5 idées reçues à combattre :

Le cholestérol ne vient que de l’alimentation

Faux. Contrairement à ce que l’on peut croire, le cholestérol est en partie produite par notre propre organisme ! Notre corps a en effet la capacité d’en synthétiser. Notre taux de cholestérol est donc déterminé par la somme de nos apports alimentaires directs et de notre propre production.

Le cholestérol est forcément néfaste pour ma santé

Faux. Le cholestérol est indispensable pour notre santé ! Contrairement aux idées reçues, notre organisme a un réel besoin de cholestérol pour son propre fonctionnement. En effet, on le retrouve dans la paroi de nos cellules, et il intervient également dans la synthèse de la bile ou encore des hormones sexuelles. Le cholestérol n’est donc pas dangereux en tant que tel, par contre, il faut avoir en tête que l’excès de mauvais cholestérol peut être néfaste.

Il faut un régime drastique pour faire baisser le taux de cholestérol

Faux. Si vous cherchez comment baisser le cholestérol de votre organisme, bonne nouvelle, inutile de vous atteler à un régime drastique pour arriver à vos fins. Adoptez plutôt une alimentation plus équilibrée et saine, en augmentant vos apports de fruits et légumes. Limitez également les produits gras et les plats préparés.

Pour faire baisser le taux de cholestérol, il faut arrêter de consommer du gras

Faux. Pour retrouver un taux normal de cholestérol, inutile de supprimer tous les corps gras de votre alimentation. Au contraire ! Il est prouvé que la consommation d’huiles végétales aide à faire baisser le mauvais cholestérol dans le sang. Privilégiez donc les huiles végétales, l’avocat, la sardine, le maquereau, les amandes, les œufs, les graines de lin, les noisettes…

Les problèmes de cholestérol ne concernent que les hommes après 50 ans

Faux. S’il est prouvé qu’une partie des patients souffrant d’hypercholestérolémie ont des antécédents familiaux, il n’est cependant pas établi qu’elle affecte une population plutôt qu’une autre. En effet, hommes et femmes sont concernés au même titre, et le risque dépend avant tout de la qualité de l’alimentation.

Top